Élections communales de 2017. Programme détaillé

1. La petite enfance

a. Maison relais / crèches

Adapter les capacités des crèches et maisons relais au nombre croissant d’enfants dans la commune.

Mise en place de mesures favorisant une nourriture plus saine: servir des repas plus équilibrés et variés, à base de produits régionaux, de saison, biologiques et fairtrade. Favoriser les producteurs locaux, bannir les OGM. Cette démarche s'étendra aux crèches privées sous forme de conventions.

b. Maison inter-générationelle
Lieu de rencontre géré par la commune où différentes générations peuvent se rencontrer pendant la journée dans un cadre agréable. Cet espace favorisera les échanges entre enfants, parents et séniors en proposant différentes activités ludiques et un encadrement professionnel.
c. Élèves malades
La commune offrira des services destinés aux enfants qui pour cause de maladie ne peuvent pas se rendre à l’école pendant une longue période. Ces services sont réservés aux familles dont les parents ne peuvent rester à la maison pour s’occuper des enfants.
d. Rattrapage élèves en difficultés
Proposer des séances de rattrapage individuelles aux élèves en difficultés, gratuites pour les familles plus défavorisées. Certains parents n'ont pas les compétences nécessaires pour aider leurs enfants (langues,...) à faire leurs devoirs. Ces cours seront financés par la commune et pourront également être donnés par des lycéens des classes supérieures ou par des étudiants universitaires.
 

2. Égalité des chances et intégration

a. Bannir toute forme de discrimination sociale et ethnique
La commune organisera des séances d'information dans les écoles primaires et des formations pour les employés communaux afin d'éliminer toute forme de discrimination de sexe, origine, culture, croyance et orientation sexuelle. Des séances d'information pour le public seront également prévues.
L'administration formera un(e) employé(e) qui sera en charge du portefeuille de l'égalité des chances.
L'administration communale procédera à un audit de la situation de tous les employés communaux afin de vérifier qu'aucune discrimination n'est à déplorer en son sein.
b. Égalité des chances dans la politique communale
L'administration encouragera les femmes à participer de façon active aux activités politiques au niveau communal.
Le conseil communal tendra vers la parité entre femmes et hommes de tous âges, et représentera différentes couches de la société, ainsi que différentes origines. Le même principe s’appliquera aux membres des commissions et des groupes de travaux.
c. Intégration des nouveaux arrivants
L'administration proposera aux nouveaux arrivants dans la commune de se faire accompagner par un bénévole local qui connaît bien la commune. Cet « ambassadeur » organisera des activités afin de favoriser l'intégration dans des associations et clubs locaux, et de participer à des activités locales.
d. Politique communale
Le conseil communal incitera les jeunes et les résidents non-luxembourgeois à participer de façon active à la politique communale.
 

3. Environnement et Gestion des déchets

a. Taxes communales poubelles
Afin de favoriser le tri sélectif, la taxe sur les poubelles vertes sera supprimée.
b. Décharge inerte
Il faut prendre toutes les mesures qui s’imposent afin de protéger l’environnement et la population.

Résumé du problème :

Le crassier de Mondercange servait à l’époque pour la décharge temporaire par l’ARBED de scories, qui étaient réutilisées dans le secteur du bâtiment ainsi qu’au Chemin de Fer.
En 1985 le Ministère de l’Environnement a commandité une étude pour établir un crassier et un dépôt de matières dangereuses sur l’emplacement actuel du Minettkompost. A la suite d’une analyse géologique le projet fut abandonné car le sous-sol s’est avéré instable et inapproprié. Des substances dangereuses pour l’environnement ont alors continué à être déversées sur le crassier actuel de Mondercange.
Au début des années 90, en présence d’un huissier de justice d’Esch-sur-Alzette, des forages effectués sur le crassier ont prouvé que quantités d’éléments chimiques dépassaient les normes autorisées. Les résultats ont été envoyés au Tribunal d’arrondissement de Luxembourg. Aucun élément ne fût mis à disposition du public. Les années suivantes des substances toxiques et dangereuses ont continué à être déchargées : 216 000 m3 de boues et de poussières d’aciérie LDAC, 10 950 m3 de FeNb (Ferroniobium) qui reste radioactif pendant 1 600 ans (demi vie) et une quantité non négligeable de boue provenant de la CASA. Les scories d’acier et autres déchets contiennent des éléments radioactifs tels que le Radium 226, le Thorium 232 et le Potassium 40. Les analyses du MECO amènent aux mêmes conclusions, et l’organisation écologique met en exergue qu’aucune étude commodo-incommodo n’a été réalisée avant le déversement de ces déchets hautement toxiques. D’autre part, le Docteur Jacques Mersch, docteur en Toxicologie de l´environnement a relevé la présence d´éléments radioactifs aptes à se concentrer dans l´environnement et dans les organismes vivants dont les impacts pourraient avoir une dimension d´ordre sanitaire.
Résultats du Bio-Monitor
                            Octobre            Décembre
Cadmium                42mg/kg             61mg/kg
Chrome                 194mg/kg           231m/gkg
Cuivre                    134mg/kg          162mg/kg
Plomb                  1048mg/kg        1317mg/kg
Zinc                    13568mg/kg        1970mg/kg
Pourquoi les avertissements, y compris ceux de déi gréng au Conseil Communal, n’ont jamais été pris en compte ni rendus public ? Si l’on avait pris en compte l’étude géologique de 1985, on aurait certainement évité la catastrophe qui s’est produite en 2013.
déi gréng s'engage à prendre enfin des mesures visant l'étanchéisation et l'assainissement du crassier afin de protéger la santé des personnes vivant à proximité et à sauvegarder la nature environnante. Nous mettrons fin à la gestion désastreuse et au laxisme de la majorité actuelle qui ont mené à la situation que nous connaissons aujourd'hui et au désastre que nous avons vécu en 2013.
c. Constructions durables
L'administration communale encouragera les propriétaires à rénover les vieilles maisons et résidences en suivant les préconisations pour les constructions durables de façon à réduire les émissions de CO2.
Pour les nouvelles maisons privées et bâtiments communaux, en plus des mesures imposées par le gouvernement, des solutions telles que des toitures et façades vertes seront préconisées.
 

4. Favoriser les énergies vertes / réduction des émissions de CO2

a. Primes / subventions pour installations de particuliers
Promotion de la réduction de la consommation d'énergie par des primes, éventuellement complémentaires à celles de l'Etat, pour l'achat d'appareils à faible consommation d'énergie ou d'équipements producteurs d'énergie (installations solaires pour le chauffage de l’eau sanitaire, photovoltaïque, ...).
b. Au niveau des services de la commune
Améliorer l'infrastructure des bornes de recharge électrique pour les voitures électriques.
Réduire toute consommation d'énergie non nécessaire, tel que l'éclairage des bâtiments communaux pendant la nuit.
Installations photovoltaïques et solaires pour production d'énergie et d'eau chaude.
Transition vers l'éclairage public au LED pour réaliser des économies à long terme.
 

5. Logements accessibles pour tous

 
Il y a toujours un manque au niveau des logements sociaux. Un renforcement de la collaboration avec l’AIS (Agence Immobilière Sociale) doit être prévu afin de répondre à la demande.
Même pour les gens qui travaillent il n’est pas facile d’acquérir un bien car le prix des terrains à Mondercange est très élevé. Il faudra développer la mise à disposition de terrains à prix raisonnables, par exemple par le biais de baux emphytéotiques, afin que les ménages avec des revenus modestes puissent accéder à un logement décent. De plus la construction de lotissements mixtes inter-générations est une solution envisageable.
 

6. Mobilité intégrée

a. Trafic routier / bouchons
Élaboration d'un concept de circulation mieux adapté aux flux de circulation dans les différents quartiers. Analyse détaillée des nœuds actuels.
Implémentation d'un système innovant de stationnement résidentiel afin d'éviter le stationnement intempestif de navetteurs pendant les jours ouvrables. Les non-résidents travaillant dans la commune pourront avoir accès au stationnement résidentiel sous certaines conditions.
b. Mobilité douce
Promotion du déplacement à vélo / à pied au sein de la commune en développant des voies réservées aux vélos et piétons, sans nécessairement crées de nouvelles pistes cyclables. Des vélos classiques et électriques seront mis à disposition de la population à des endroits stratégiques. La tarification aura comme seul but d'éviter les abus et le vol. Le personnel de l'administration utilisera de préférence le vélo pour ses déplacements chaque fois que possible.
Pour des raisons de sécurité, la circulation aux abords des écoles sera réglementée de façon plus stricte pendant les périodes de début et de fin des cours. Les enfants seront encouragés par des actions ponctuelles à se rendre à pied à l'école, ou à prendre le vélo ou le bus, ce qui réduira sensiblement les embouteillages aux heures de pointe. Les parents seront priés d’éviter dans la mesure du possible de conduire ou d’aller chercher leurs enfants à l’école en voiture.
c. Transports en commun
Mise en place d'un city-bus permettant aux résidents de se déplacer dans l'enceinte de la commune (service complémentaire au MoBus actuel).
Amélioration de la desserte de Mondercange vers les villes d'Esch-sur-Alzette et de Luxembourg par les bus.
Amélioration de la sécurité des arrêts de bus et leurs équipements, et mise en place d’emplacements pour les vélos aux alentours des arrêts de bus.
Organisation des lignes de bus régulières pour les navetteurs de la commune vers les gares les plus proches, entre autres Dippach, afin de favoriser l'utilisation des transports en commun.
Pour les personnes ne pouvant pas recourir à cette offre, nous proposons de favoriser le covoiturage.
La commune subventionnera les abonnements des employés communaux afin de les inciter à utiliser les moyens de transport en commun.
 

7. Société durable

a. Qualité de la vie
Vu le trafic routier à Mondercange (pollution, bruit, …) ainsi que les prix des terrains élevés, il faut prévoir des mesures permettant l’amélioration de la qualité de vie des concitoyens, notamment en introduisant un maximum de zones vertes (cités jardinières) au sein de nos quartiers.
b. Environnement
Une attention particulière devra être portée sur la qualité de notre environnement, notamment au niveau de la conservation de la nature, de la qualité des nappes phréatiques, de la gestion du bruit et de la pollution.
Une agriculture sans herbicides et sans pesticides sera promue de façon active auprès des agriculteurs locaux.
c. Incitation au développement du commerce local
Afin de redynamiser la vie des centres de nos localités nous proposons de favoriser l’installation de petits commerces de proximité, comme par exemple une boucherie, ou la tenue d’un marché hebdomadaire. Ceci pourrait être réalisé par la mise à disposition de locaux à prix attractifs pendant la période de démarrage des activités ou par l’octroi de primes ou de subventions à l’installation des commerces.
d. Marchés publics durables
Mise en pratique d'une politique durable pour les marchés publics, pour les fournitures, services et travaux, qui tienne compte de critères environnementaux et sociétaux en plus du critère économique (prix), en suivant la nouvelle directive européenne de 2014. Ainsi la qualité, le service et l'environnement pourront être mieux pris en compte.
 

8. Séniors

 
Création d'un centre intégré pour personnes âgées (CIPPA) avec priorité aux habitants de la commune. Contrairement au centre inauguré il y a quelques années à Mondercange, le CIPPA assurera également les soins des séniors quand ils sont malades. Le CIPPA sera géré par des professionnels de la santé.
 

9. Gestion transparente des finances

a. Transparence envers le conseil communal
Actuellement les conseillers communaux ne reçoivent pas toujours des réponses adéquates à leurs demandes/questions justifiées. Comme par exemple la réalisation des études de faisabilité ou des rapports coûts/bénéfices. Rappelons que le Conseil Communal a entre autres pour vocation de contrôler la politique mise en œuvre par le Collège Echevinal.
b. Transparence envers les citoyens – à quoi sont utilisés les fonds publics ?
Les citoyens ont le droit de savoir à quoi servent leurs impôts. Ceci pourrait avoir un impact sur les priorités voire la suppression de certaines dépenses à faible impact sociétal.
c. Gestion de la dette de la commune et budget communal
La commune est endettée à hauteur de 18 millions d’euros, la charge annuelle d’intérêts s’élève ainsi pour 2018 à près de 1,5 millions d’euros. Des choix judicieux doivent être réalisés pour maintenir les finances locales sous contrôle, mais nous dénonçons la politique de la majorité en place qui consiste pour 2017 en une diminution de 50% des budgets alloués à la protection de l’environnement par rapport à l’année précédente. Idem pour les logements (-4 millions d’euros) ainsi que pour les logements sociaux (-10 millions d’euros).